Fondation pour l'Assistance
Morale aux Détenus

Avenue de Stalingrad 54
1000 Bruxelles
Tel : +32 2 537 59 28
+32 473 48 15 88
Fax : +32 2 537 10 93

 

NIVELLES Prison de Nivelles

 

Avenue de Burlet 4 - 1400 Nivelles

Tél.: 067/89 51 00
Fax: 067/89 51 01

 

Historique

 

 

Inspirée des nouvelles prisons autrichiennes de l’époque, elle est construite en forme de croix latine. L’établissement, achevé en 1904, est alors considéré comme l’un des mieux aménagés du pays et déjà entièrement éclairé à l’électricité.

Au fil du temps, la prison s’est enrichie d’ateliers de travail, d’une salle de sports, etc. mais les anciens bâtiments n’étaient plus adaptés aux normes des années 80. Vu la hausse constante du nombre de détenus, la capacité de la prison a augmenté tout en la rénovant entièrement.

Le cellulaire, dont la forme d’origine pouvait se comparer à un « T » posé sur sa base, a été modifié par la construction de deux nouvelles ailes qui lui donnent la forme d’un « E » renversé. Inaugurée en 1998, la prison de Nivelles a atteint progressivement sa capacité d’accueil (192 détenus). Des travaux de sécurisation de l’arrière du bâtiment ont également été entrepris (installation d’un système périmétrique de détection via radar ainsi que de plaques en tôle à l’arrière du préau).
 

 

 

Capacité et infrastructure

 

Le prison de Nivelles constitue un exemple typique de prison de « ville ». Il comporte toujours actuellement 192 places dont un tiers environ est destiné à la maison d’arrêt. La zone cellulaire articulée autour du centre de contrôle comprend cinq ailes de cellules, deux nouvelles ailes s’ajoutant, depuis 1997, à celles existantes. Deux préaux sont situés entre les ailes. De vastes ateliers et une grande cuisine ont été aménagés sous ces ailes et en partie sous les préaux. La prison dispose en outre de plusieurs salles polyvalentes, de deux salles de body et de salles de cours.
 

Régime

 

 

 

Destinée aux hommes uniquement, cette prison cellulaire abrite à la fois une maison d’arrêt et une maison d’exécution de peines. Elle héberge donc tant des prévenus (détenus en attente d’une décision judiciaire) que des condamnés. L’originalité de la prison de Nivelles consistait en sa culture orientée « clients » : son régime libéral basé sur l’autodiscipline, le travail et la vie en communauté de jour, a perduré jusqu’à la fermeture de l’établissement malgré l’évolution de la population carcérale. En effet, si au départ la population était constituée principalement de délinquants « en col blanc », les détenus incarcérés aujourd’hui ont commis des faits de nature très diverses, parfois violente et ont régulièrement un casier judiciaire chargé. Une des ailes est néanmoins réservée aux détenus travailleurs et le régime y est plus communautaire. En outre, malgré un changement de type de population détenue au fil des ans, le personnel a pu préserver un climat de respect mutuel. Le régime actuel semble donner satisfaction, tant au personnel qu’aux détenus. Preuve en est qu’il y a peu de demandes de transfert de la part des détenus et peu de demandes de mutation de la part du personnel. La révision de la classification interne, la conception et la diffusion du règlement d’ordre intérieur, le développement de certains projets générant des améliorations dans les conditions de détention devraient encore renforcer cette impression.
 

 

Ateliers

 

Le fonctionnement de la cuisine et de la buanderie nécessite la mise au travail d’une vingtaine de détenus. Le service technique occupe trois hommes et une quinzaine de personnes sont nécessaires pour faire face à l’entretien domestique et certaines activités particulières telles que la cantine ou le mess du personnel. Des entreprises privées fournissent également du travail à 45 détenus. En raison de la configuration des locaux, seuls des travaux à faible volume mais à haute technicité (soudure sur PCB,…) sont réalisés au sein de l’établissement. Au total, ce sont près de 100 détenus qui ont l’opportunité de travailler de manière plus ou moins régulière.
 

Activités pour les détenus

 

Formations

Suite au questionnaire transmis aux détenus concernant les formations, une réunion avec la Direction de l’école de promotion sociale de Nivelles a été organisée afin de connaître les possibilités d’extension de l’offre de formations aux détenus et élaborer un planning. Depuis lors, plusieurs formations ont été mises en place :

·                       Le cours cuisine de collectivité

·                       Le cours d’informatique

·                       Le cours de gestion

·                       Le cours néerlandais

·                       Le Certificat d’Etudes de Base : Cette année, la prison de Nivelles fait l’expérience d’organiser une formation permettant aux détenus l’obtention du CEB. A côté de cela, ADEPPI propose une formation en remise à niveau en français par l’apprentissage de la grammaire et l’orthographe ainsi que l’expression orale et écrite.

A côté de la diversification des formations, une réflexion sur les modalités de formation ainsi que sur le suivi des détenus en formation est mise en place. Elle a donné lieu par exemple à une préférence dans la fixation des horaires l’après-midi pour permettre aux détenus qui travaillent
de se former.
 

Culture et détente

L’établissement est doté d’une salle omnisports, de deux salles de body et de deux salles d’activités non encadrées. Le couloir de l’aile 1000 est en outre suffisamment spacieux pour qu’y soient occasionnellement organisées des expositions, des représentations théâtrales ou des concerts. Des activités permanentes telles que le yoga ou le rap sont organisées au sein de l’établissement. Un cours de guitare a également pu être mis sur pied. Les détenus ont par ailleurs pu bénéficier de manifestations ponctuelles : un tournoi de mini-foot inter-ailes en juillet et un concert rock au préau à l’occasion de la fête de la Communauté Française. Grâce aux contacts noués avec la Croix-Rouge, une dizaine de détenus a pu, au terme d’une formation de courte durée, obtenir leur brevet européen « premiers secours ». D’autres collaborations ont vu le jour en 2009. Avec la bibliothèque locale de la ville de Nivelles, dans le cadre d’un vaste projet de dynamisation de notre bibliothèque, ainsi qu’avec le Jeune Barreau de Nivelles et l’asbl Médiante. En 2010, une permanence juridique devrait voir le jour au sein de l’établissement.